Dates à retenir

Main qui écrit



Du 8 au 12 juillet 2017


Session d'études à Saint Nectaire, animée par Mobnseigneur Germain

 

 

L'humanité n'est pas seule dans l'histoire

 

 

 

Du 16 au 24 août 2017


Stage de chant liturgique

 

 

Le chant au service de la parole

 

 

 

Week-end du 20 mai 2017


Philippe Ducat, Professeur de philosophie à l'Université de Pau

Samedi 20 mai, de 9 h 30  à 12 h 30 et de 14 h à 18 h

 

 

Le cinéma est-il iconoclaste ?

ou

Quelle représentation de Dieu, de la sainteté et de la grâce au cinéma ?

 

 

 

Quel intérêt y a-t-il à observer la vie de personnages imaginaires ? C’est que par le biais de la fiction, le cinéma nous permet d’explorer tous les domaines de l’existence humaine. Avec une prédilection pour l’inconnu, l’ailleurs, la quête ou l’attente de l’autre.
Même dépourvu d’intention religieuse explicite, on s’efforcera de montrer que le film peut nous arracher à la banalité quotidienne, donner à pressentir l’invisible au-delà des images ou dans l’intervalle entre deux plans, au point de nous ouvrir à une dimension véritablement spirituelle.
 « Dans le gruyère des grands cinéastes, les trous sont plein d’Esprit » disait François Truffaut.
Les images animées seraient-elles capables d’acquérir une fonction d’icônes ?
Pour prendre la mesure de l’évocation cinématographique du divin, de la création, de la grâce et de la résurrection, cette journée d’étude s’inscrira dans le sillage de Dreyer (Ordet), Rossellini (L’Uomo della Croce, Stromboli et Europe 51), Mizoguchi (L’Intendant Sansho),
Wyler (Ben-Hur), Bresson (Procès de Jeanne d’Arc), Godard (Le Mépris), Bergman (Persona), Tarkovski (Roublev),Terrence Malick (Tree of life) et Yong-Kyun Bae (Pourquoi Bodhi-Dharma est parti vers l’Orient) .
Tout un programme !